8 mars 2017 - Journée internationale des droits des femmes en Mayenne

 
8 mars 2017 - Journée internationale des droits des femmes en Mayenne

La création d’une Journée internationale des droits des femmes est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes dans la continuité des mouvements de luttes ouvrières et des manifestations de femmes luttant pour le droit de vote et de meilleures conditions de travail, en Amérique du Nord et en Europe.

C’est en 1975 que l’Organisation des Nations unies célèbre officiellement la première Journée internationale des droits des femmes.

En décembre 1977, l’Assemblée générale adopte une résolution qui proclame une « Journée des Nations unies pour les droits des femmes et la paix internationale » devant être officiée par tous les États membres n’importe quel jour de l’année, suivant leurs propres traditions historiques nationales.

Le mouvement féministe international grandissant et les quatre conférences mondiales des Nations unies sur les femmes (Mexico 1975, Copenhague 1980, Nairobi 1985, Pékin 1995) ont contribué à faire de cette journée un rendez-vous incontournable à l’échelle mondiale pour dresser le bilan des progrès réalisés et continuer de consolider les droits des femmes

Le 8 mars permet de mettre en lumière les multiples initiatives menées par l’action du gouvernement pour faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une réalité.

C’est l’occasion d’un rappel, parfois d’une prise de conscience, sur de nombreuses inégalités, discriminations et stéréotypes qui continuent de joncher le chemin des femmes vers leur pleine émancipation. Dans notre quotidien, individuellement, dans notre rapport à l’autre, dans nos engagements, nous pouvons participer à l’avancée des droits des femmes dans la société.

Des inégalités persistent : violences, inégalités professionnelles, stéréotypes sexistes. Les défis sont encore nombreux et les droits des femmes requièrent une vigilance constante et une action permanente.

Capture

Les priorités d'action

Face à ces inégalités, les pouvoirs publics se mobilisent, au niveau national comme au niveau local, pour l’égalité femmes-hommes. Ill est important de rappeler que cette politique publique s’inscrit dans une stratégie internationale et européenne défendue par la France, confortée par des engagements récents : Pacte européen 2011-2020 pour l’égalité entre les femmes et les hommes du Conseil de l’Union européenne, stratégie européenne pour l’emploi et la croissance. Actuellement conduite par la Ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes, Madame Laurence Rossignol, l’égalité femmes-hommes est une politique portée par tous les ministères : ils sont engagés chacun avec une feuille de route spécifique, à promouvoir les droits des femmes et l’égalité dans toutes les politiques publiques aux niveaux national, régional et départemental. Cette politique s’articule autour de 5 objectifs, parmi lesquels :

- l’égalité professionnelle, la mixité des métiers ;

- la prévention des violences sexistes et l’accompagnement des femmes victimes de violences vers une sécurité durable et une autonomie retrouvée ;

- la promotion des droits personnels et sociaux, notamment la santé et les droits sexuels, la promotion de la culture de l’égalité, la lutte contre les stéréotypes de sexe.

Un plan d’action et de mobilisation contre le sexisme est également engagé. Lancée le 8 septembre dernier, la campagne « Sexisme, pas notre genre ! » a été l’occasion de labelliser les actions menées sur les territoires pour la lutte contre le sexisme.

Des mayennaises reçues à la préfecture

Pour célébrer la journée internationale des droits des femmes, le préfet de la Mayenne Frédéric Veaux a reçu une centaine de femmes du département lundi 6 mars à la préfecture. Investies dans les domaines de la culture, du sport, de l’agriculture, de l’économie, de la sécurité , dans les activités sanitaires, sociales, ou associatives, élues ou représentantes des services de l’Etat, ces femmes représentaient tous les domaines d’activité. Cette rencontre conviviale a été ponctuée par quatre remarquables témoignages sur des sujets importants pour les droits des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes :

- les violences conjugales,

- l'islam, les femmes et la République,

- l'emploi dans un secteur traditionnellement masculin,

-  le partage des responsabilités politiques.

Capture2

Les manifestations en Mayenne

Plusieurs manifestations sont organisées en Mayenne à l’occasion du 8 mars, parmi lesquelles :

-  La représentation théâtrale de "Et pendant ce temps, Simone veille », portée par l’association Femmes solidaires 53, le 5 mars à l’Avant-scène,

-  la réception organisée par le préfet de la Mayenne le 6 mars ;

-  Une Conférence débat sur l’engagement des femmes dans la grande guerre, animée Mme Morin Rotureau et organisée par la ville de Laval, le 6 mars ;

-  Une exposition sur les femmes mayennaises engagées pendant la seconde guerre mondiale, organisée au Mémorial des déportés de la Mayenne, à Mayenne ;

affiche Femmes engagees

-  Des interventions dans les établissements scolaires animées par le comité Femmes et sciences 53 sur l’élargissement des choix professionnels ;

-  Une matinée consacrée à l’entrepreneuriat féminin, ouverte par la sous-préfète de Mayenne et en partenariat avec le Fondes, le 9 mars à la Sere à Mayenne ;

-  Une conférence-débat sur la place des femmes dans les instances dirigeantes associatives, organisée par la fédération française de karaté, avec la participation de la DDCSPP53, le 12 mars au Genest Saint Isle.