Bilan 2016 de la délinquance en Mayenne

 
Bilan 2016 de la délinquance en Mayenne

Lundi 23 janvier, le préfet de la Mayenne a présenté à la presse le bilan de la délinquance 2016.

Ce bilan se base sur les chiffres et les analyses publiés par le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI). Ils concernent les homicides, les vols violents, les coups et blessures volontaires, les cambriolages de logements, les vols liés aux véhicules à moteur et les vols simples au préjudice des particuliers.

Le département de la Mayenne est considéré comme un département de « faible délinquance ». Cette année encore, le taux de criminalité, qu’il s’agisse d’atteintes aux biens ou aux personnes, reste à un niveau inférieur au niveau national.

Les atteintes aux biens (vols, cambriolages, destructions et dégradations) ont baissé de 1% par rapport à 2015 avec un taux de criminalité départemental pour ces faits de 15,42% (contre 33,25% au niveau national)

Pour la troisième année consécutive le nombre global des cambriolages est en baisse notamment grâce aux actions de lutte et de prévention dans les résidences privées et dans les locaux professionnels mises en place par les forces de sécurité du département (police et gendarmerie). Deux conventions locales de coopération de sécurité ont d’ailleurs été signées sur le secteur de Château-Gontier.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique (violences, menaces et chantages) sont en baisse de 9% avec un taux de criminalité départemental de 4,97% (contre 8,71% au niveau national). On recense parmi ces faits 627 victimes de violences intrafamiliales dont 420 liées à des violences conjugales. Des actions de sensibilisation sur ce thème sont menées en collaboration avec le procureur de la République, les forces de l’ordre, et les partenaires associatifs.

Enfin, les infractions à la législation sur les stupéfiants sont en hausse de 31% en 2016 (1155 faits). Ce chiffre est principalement dû à la résolution de plusieurs affaires d’envergure et à la mise en cause de nombreux usagers (six trafics ou réseaux ont été démantelés au cours de l’année).

Lire le dossier de presse