Site internet STOP-DJIHADISME.gouv.fr

 
 
Site internet STOP-DJIHADISME.gouv.fr

Pour continuer et renforcer son action de lutte contre la menace terroriste, le Gouvernement a créé un site Internet dédié : www.STOP-DJIHADISME.gouv.fr .

Le site www.STOP-DJIHADISME.gouv.fr. vise à informer de manière pédagogique, par le biais d’infographies, de vidéos et de témoignages, l’ensemble des citoyens afin qu'ils puissent comprendre et agir contre la menace terroriste, décrypter la propagande djihadiste et se mobiliser pour lutter efficacement contre le terrorisme.

Cette action s’inscrit dans la continuité des mesures de lutte contre les filières djihadistes. Il renforce le dispositif national, mis en place dès avril 2014, d’assistance aux familles et aux proches (avec le numéro vert 0 800 00 56 96), suivi en novembre d’une nouvelle loi relative à la lutte contre le terrorisme et de nouvelles mesures annoncées en janvier 2015.

A l'occasion du lancement de ce site, des actions seront également renforcées sur le terrain notamment au plus près des cibles potentielles des recruteurs par le biais d’affiches et dépliants, relayés au niveau local dans les préfectures, les centres d’action sociale, les gendarmeries et commissariats.

1 - www.STOP-DJIHADISME.gouv.fr : une plateforme d’information pour agir contre la menace terroriste

Ce site s’adresse au grand public, aux proches de jeunes en voie de radicalisation (professeurs, associations) ainsi qu’aux jeunes eux-mêmes, pour :

  • comprendre : identifier les acteurs, leurs objectifs et les cibles de la menace terroriste pour mieux y répondre ;
  • agir : informer sur les moyens et les actions de l'État en matière de lutte contre le terrorisme ;
  • décrypter : comprendre la propagande et les techniques de manipulation utilisées par les recruteurs djihadistes ;
  • se mobiliser : sensibiliser tous les citoyens aux comportements à adopter en situation de menace et au quotidien.

2 - Un dispositif intégré, déployé sur l’ensemble du territoire national

Des moyens et outils personnalisés pour prévenir et protéger contre l’embrigadement djihadiste :

  • le numéro vert 0 800 00 56 96 , accessible du lundi au vendredi, de 9h à 17h, permet à ceux qui s’interrogent ou s’inquiètent d’un possible embrigadement de l’un de leurs proches d’avoir un entretien détaillé afin d'établir un diagnostic ;
  • le formulaire de signalement accessible en ligne, permet à ceux qui le souhaitent de signaler une situation préoccupante ou obtenir des renseignements. Ils sont systématiquement recontactés ;
  • un kit de communication accompagne ce site : affiche et dépliant ont été réalisés dans un objectif de prévention et d’information. Ces documents seront mis à disposition des centres d’action sociale, des gendarmeries et des commissariats ;
  • la vidéo, en page d’accueil du site www.STOP-DJIHADISME.gouv.fr a vocation à être largement diffusée et partagée sur les réseaux sociaux.

Un dispositif intégré à l'action de lutte anti-terroriste transversale du Gouvernement :

  • une action répressive : le dispositif législatif existant a été renforcé  par la loi du 13 novembre 2014, afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme. Un projet de loi sur le renseignement sera également présenté en Conseil des ministres puis au Parlement début mars 2015 ;
  • une action dissuasive afin d'empêcher les déplacements des individus impliqués dans des groupes terroristes. En outre, le plan Vigipirate reste un outil important du dispositif français de lutte contre le terrorisme, qui s’applique en France et à l’étranger. Il s’adapte au niveau de la menace et associe tous les acteurs du pays : l’État, les collectivités territoriales, les opérateurs et les citoyens ;
  • une action internationale : la France participe à un important dispositif de coopération opérationnelle et technique, aussi bien dans le cadre bilatéral que multilatéral, avec nos principaux partenaires internationaux. L’action anti-terroriste de la France s’illustre aussi dans le monde à travers les différentes opérations militaires qu’elle mène afin d'agir le plus en amont possible face à la menace ;
  • une action préventive : pour prévenir le départ de jeunes Français en Syrie ou en Irak, la France a mis en place dès avril 2014 un plan global de lutte contre les filières terroristes et la radicalisation violente (lire la plaquette d'information ) ; 
  • l’État a également développé un plan de lutte contre la radicalisation en prison consistant à placer en quartier d’isolement ou disciplinaire les détenus radicalisés violents et à former les personnels pénitentiaires sur les phénomènes de radicalisation.